Bonjour . ca y est ,ce soir  c'est la dernière représentation du grand cirque!

Le rideau va se lever.

les artistes sont fin prêts.

Le public trépigne d' impatience...

Les gradins sont pleins à craquer.

personne n'a été oublié.

le premier rang tout au bord de la piste est réservé aux handicapés en fauteuil roulant.

Puis viennent les petits enfants. Les ados, les adultes ,les grands -parents.

Tout là-haut les machinistes et les spécialistes des éclairages.L'horchestre dans sa loge joue en sourdine.

Soudain, roulement de tambour!

Le rideau s'ouvre sur monsieur Loyal! très élégant dans son costume neuf et sa queue de pie noire, noeud papillon bien droit/
Il offre un beau sourire ,malgré ses sourcils broussailleux ,son visage se veut aimable.

Son entrée en matière est empriente de gravité. Heureusement les clowns arrivent  au son d'une trompette valant celle de Jéricho!

Ils ont du mal à se faire entendre, quand arrive une cavalière bolnde qui exécute des pirouettes  sur son beau destrier noir , captivant le public tout à coup silencieux.

Les trapézistes montent au sommet des (portants )situés très haut  sous la pointe du chapiteau ...légers ils volent et s'envolent se rattrapant avec adresse, terminent leur numéro sous un tonnerre d'aplaudissements.

Qoui? des bêlements?   oh!un berger s'avance sur la piste, menant quelques brebis ,lui est monté sur des échasses il s'exprime en roulant les rrrrrrr telle l'eau ruisselant sur les galets du Gave de Pau....

Voici les lions et leur dompteur ,un petit homme nerveux qui impose sa volonté avec maestria..;et enfin le grand Clown Blanc termine le spectacle  s'accompagnant d'un doigt à la guitare ....Il chante l'amour et l'espoir....

 

Petit à petit les spectateurs rentrent chez eux dans le calme sous un ciel remplit  d'étoiles ....Justine
ceci est un conte arrangé à ma façon ...créativité personnelle .Justine