Fine, intelligente, ardente, la petite fourmi ne connait qu'un seul mot...le travail!

A l"instar de son amie l'abeille, elle va du soir au matin et du matin au soir. Elle pousse, bêche, sarcle, tricote, enfin bref, elle ne s'accorde jamais un instant de repos.

Or voilà qu'un jour elle perd la tête....jette son tablier et s'en va au-delà de la colline afin d'élargir son horizon. Soudain un brouhaha terrible se fait entendre.Elle se couche, face contre terre, les pattes sur les oreilles, les mandibulles en bataille, les yeux fermés. Quand le bruit perd de son intensité ou qu'elle s'y est  habituée, elle lève la tête afin de voir d'où provient ce vacarme...Elle écarquille les yeux en découvrant le décor..;

Des milliers de voitures, de camions de mobylettes et de motos circulent sur des ..;autoroutes qui se mêlent , se croisent, se superposent, en une ronde infernale et continue.Jamais elle n'aurait imaginé que de telles choses puissent se passer au delà des limites de sa fourmillière. Affolée, elle veut faire demi-tour  quand un grand gaillard, la mine patibulaire l'interpelle ."..eh! vous!   papiers!"

Elle porte ses mains à sa bouche ..;ébahie...l'autre reprend."..papiers!"

Oh! mon Dieu!mais je n'ai pas de papiers!

prise de panique, elle fond en larmes ;imaginant déjà les sombres geôles et cul de basses fosses dans lesquelles elle va sûrement finir ses jours.

Puis tout à coup la mémoire lui revient....Papiers...mais j'en ai des papiers..;puisque je suis sur votre ordinateur...oui! je suis là! mot après mot comme une fourmi...j'écris!..;j'écris....

Texte humoristique de Justine.Image google ...