Louise pédale de toutes ses forces, mais petit à petit elle perd  du terrain, elle s'éssouffle ,la peur lui noud le ventre, sa respiration devient saccadée, soudain elle jette son vélo dans le fossé, saute dans les broussailles   à travers bois. Bientôt elle ne peut plus avancer....le loup la voyant à sa portée se jette sur elle ...Louise ne peut même pas crier!

dans un éclair de lucidité elle pense à sa maman ...puis alors que la bête hideuse lui montre des crocs terribles ...un coup de massue atteint le loup sur la tête.

Hébétée la fillette reconnait Basile ,un jeune garçon du village, un peu sauvage qui vit presque exclusivement de la chasse  qu'il partique avec un faucon .Il vit dans une cabane  près d'une source protégée par un immense chêne deux fois centenaire.
"N'aie pas peur jeune fille! ...il est étourdi, à son réveil il va fuir!"

Tout à coup un bruit de clochettes les interpelle .Vite ils se dissimulent derrière une souche couverte de lièrre .Le Prêtre passe  précédé d'un enfant de coeur ...il porte le Saint Sacrement ...c'est une coutume ancienne qui veut que l'on apporte la communion à toutes personnes qui en font la demande au seuil du trépas.

"Mon Dieu !dit Louise! ils vont vers la ferme de Geneviève!"

Basile surveille le loup, qui réveillé ne tarde pas à fuir sous la menace du bâton , non sans montrer sa hargne  par un grognement féroce.

Soulagés, ils décident de se rendre à la ferme toute proche.

Il y a du monde dans la cour. un silence pesant étreint les gorges.

"Pauvre petite" !: dit une dame âgée à une jeune femme venue avec son enfant!

C'est-y pas un malheur ...partir si jeune!

Mais voyons germaine, elle n'est pas morte, le prêtre est là, qui sait un miracle est toujours possible!"

 

Après une longue matinée d'angoisses  un visage souriant ouvre grand la porte de la cuisine..."Elle a reprit connaissance! la fièvre est tombée! le curé dit qu'elle est sauvée!

Louise et Basile échangèrent un regard plein de tendresse et de promesses  au seuil de cette nouvelle année....en date du 3 Janvier 1913.... jour de Saint Geneviève ....

texte J ustine ...pourquoi ce conte ? Parce que sainte Geneviève est la patronne des causes perdues ....mais aussi porteuse d'espoir.Au seuil de cette nouvelle année  où nous vivons dans un monde plus que perturbé par des actes de cruauté envers les hommes....c'est aujourd'hui Sainte Geneviève!

Bonne journée.Justine