article paru dans le Sud-Ouest d'hier 16 janvier .Photo archives Laurent THeillet

j'ai hésité à savoir si je mettais cet article et puis j'ai décidé que oui.je vous laisse le lire si vous voulez.Ce que cette maman a écrit me touche en plein coeur. car c'est vrai que l'on ne guérit pas d'une blessure en l'écorchant davantage, retrouver sérénité, et confiance avant qu'il ne soit trop tard . Ne pas se battre avec des poings, ne pas se servir des mots comme autant d'épées, les insultes ne sont souvent que le reflet de ce que l'on pense de soi ...pas le contraire. Violence et aggressivité ne sont pas une solution.

Avant qu'il ne soit trop tard, je voudrais dire que ma mémoire se rétrécit et que bientôt je ne me souviendrais plus que j'ai une famille et que je l'aimais .Sa silhouette se perd déjà dans le brouillard de mes souvenirs confus...

La vieillesse s'accomode du pardon et de la sérénité.Affection et tendresse sont les maîtres mots de notre quotidien tant qu'il en est encore temps .Bonne journée Justine Claire