Et voici que je me surprend à aimer le crépuscule/le soleil sous l'horizon bascule/ je n'ai pas de peine/ j'ai eu des moments heureux!

tel le petit Poucet, j'ai suivi les cailloux blancs/ chemins de sable doré/ chemin de cailloux saillants.

Lorsque mon regard se porte au couchant , je sens monter en moi un mélancolique chant.

le chemin fut long depuis mes dix ans! je demande au ciel d'être avec moi clément/ qu'il m'accorde de déposer mon fardeau dignement/ car fatiguée je suis d'avoir marché longeuement/

Le temps n'est plus au déchirement:

le temps est venu de l'apaisement! Texte de Claire Justine

Bonne soirée Justine